< retour
 
Conduits
 
Les “conduits” sont nombreux avec la surface : pour l'air comprimé, le tuyau acoustique ou le téléphone, souvent l’électricité pour la lumière, sans oublier les mélanges de gaz pour les chalumeaux et l'eau sous pression pour les lances… chacun est le résultat d'une longue expérience acquise souvent à prix fort.
 
Réservoir intermédiaire
 
Réservoir intermédiaire. La pompe à bringuebale ou à balancier faisait énormément souffrir les plongeurs par les à coups d’air qu’elle donnait, de sa conception à la mise au point du régulateur dorsal vers 1865. Intercalé entre la pompe et le scaphandrier, le réservoir intermédiaire régulait l’air de la pompe, le refroidissait un peu plus, et constituait une petite réserve d’air. Un manomètre branché à sa sortie donnait une bonne indication de la profondeur du plongeur. La mise en service de la pompe à joint Giffard, vers 1888, qui comportait un réservoir d’air dans la colonne du balancier, fait disparaître le réservoir intermédiaire extérieur, mais encore pendant des décennies il accompagna les pompes à joints hydrauliques françaises...

Dérivation d’air
 
Dérivation d’air. Pièce en bronze qui permet de connecter le tuyau d’air du scaphandrier à plusieurs sources d’air comprimé: plusieurs pompes pour des travaux à grande profondeur, et plus tard compresseur, bouteilles tampons. Chaque dérivation comporte une vanne.

Filtre à air.

Détails
 
Branché à la sortie des pompes à air à joints cuir, ce filtre arrêtait les fines particules d'huile végétale ou animale, qui servait à la lubrification des cylindres, et qui sortaient mélangées à l'air comprimé. Peu de photos d'époques montrent des pompes équipées d'un filtre, et la rareté actuelle de cette pièce laisse supposer que ce filtre à air était rarement utilisé au détriment de la santé des scaphandriers.


Vanne "américaine" MK V
 
Partie intégrante de l'équipement de scaphandrier U.S Navy MK V cette vanne, qui était fixée au casque à la portée de main du scaphandrier, permettait de régler le débit d'air sous pression qui arrivait de la surface, outre le confort certain, elle pouvait éviter aussi un "coup de ventouse" souvent mortel.


Vanne "américaine" Galeazzi.
 
De fabrication Galeazzi, cette vanne "américaine" est fixée avec les clavettes du casque. Elle permet de régler le débit d'air sous pression par le scaphandrier.

Vanne "américaine" française.
 
Cette vanne dite "américaine" est certainement de fabrication française, elle a été trouvée avec du matériel français et elle est un peu différente de la vanne de l'équipement US MK V. Des photos, datant de la période des renflouements, la montre sur des équipements R.PIEL.

Alimentation en gaz, pour les chalumeaux
 
Les tuyaux des différents gaz qui alimentent de la surface les chalumeaux découpeur Picard, sont protégés sur toute leur longueur, par une gaine en fils tressés, de style macramé…

Tuyau d'air C. Petit
 
Lorsque vous découvrez au milieu du rouleau d'un vieux tuyau d'air, un raccord "sécurisé" comme celui-ci, vous faites surgir du passé une technique de travail qui ne se trouve pas dans les livres…

Câble téléphonique Siebe-Gorman.
 
Le câble téléphonique se trouve à l'intérieur d'un solide cordage qui sert en même temps de ligne de vie. Il est en une seule longueur de 90 mètres. Le renfort d'attache par chaînettes empêche l'arrachage du câble de la prise, en cas de forte traction. Cette ligne de vie est de plus attachée à la ceinture.

 


Raccord deux entrées
 
Le régulateur dorsal était directement relié aux cylindres de la pompe hydraulique par un tuyau d'air jusqu'à un raccord à deux tuyaux, un par cylindre, en surface près de la pompe. Ce raccord possédait un manomètre qui indiquait la profondeur atteinte par le scaphandrier.
Ce raccord date du début du XX siècle, le manomètre est marqué au nom du fabricant allemand Hagenuk et correspond au matériel présenté sur son catalogue et ci-dessous.

 


Réservoir intermédiaire Franz Clouth.
 
En Allemagne, tardivement et lentement au début de xx siècle, le réservoir intermédiaire remplace le régulateur dorsal qui a été adopté par la Marine Impériale en 1880 et jusqu'à son remplacement par l'équipement Draeger vers 1912.

< retour