< retour
 
Casques allemands
 
L'Allemagne, pourtant un grand pays industriel, se mettra assez tardivement, en 1870, à la fabrication des casques, et encore au début sous licence du fabricant français Denayrouze. On retrouvera par la suite, sur toutes les fabrications allemandes, cette influence française. Dès 1912, la technique du recycleur sera largement utilisée dans la plongée industrielle allemande.
Les principaux fabricants sont : L.V Bremen qui deviendra plus tard Hagenuk, F.Clouth dont le casque et le régulateur resteront longtemps en service dans la Marine Allemande, F. Flohr avec un étonnant système de sécurité des poids, Draeger le plus innovant et important des fabricants, et Karl Bernhardt avec un casque un peu "rétro" qui deviendra Poséidon puis plus tardivement Gottlieb Weinmann. Après la WW2, en R.D.A Medi fabriquera des équipements, au début ils seront très proches des Draeger puis très vite ils auront leurs spécificités, mais tout en restant typiquement allemand.
 
Casque L.V Bremen 3 boulons. 1870 - 1880

Détails
 
Vers 1870, Ludwig Von Bremen est le premier industriel à fabriquer, en Allemagne, des équipements pour scaphandriers. Réalisé sous licence Rouquayrol-Denayrouze, ce matériel est donc très proche du groin et du régulateur français. Très vite ce groin, aussi inconfortable que le français… est remplacé par le casque à 3 boulons de conception Denayrouze.
Ce casque, sans marquage comme le Denayrouze 1870, est resté dans sa configuration d'origine, ce qui le rend très rare, généralement ils recevaient des modifications pour suivre l'évolution technique… car leur durée de vie était de plusieurs dizaines d'années.

Casque L.V Bremen 3 boulons modifié. 1880 - 1905
 
Ce casque est plus tardif, sa connexion au régulateur dorsal et son crochet ont été supprimés. Il présente la particularité d'avoir son hublot central pivotant.

Casque L.V Bremen 3 boulons. 1880 – 1905
 
Fabriqué à Kiel, ce casque est plus volumineux que les précédents, il conserve encore son robinet typiquement Denayrouze, dont il est très proche, mais il a perdu la connexion et le crochet au régulateur dorsal.

 


Casque "H.A.G - L.v Bremen" 3 boulons. 1905 - 1913
 
A la suite de sa fusion, en 1905, avec l'entreprise Neufeld & Kuhnke, la plaque du plus ancien constructeur allemand, L.von Bremen change pour " H...A...G... – L.von Bremen ", cette nouvelle plaque, qui situe sa fabrication à Hamburg, nous indique ainsi que ce casque est antérieur à 1913, date du déménagement de cette entreprise à Kiel. Il a encore le robinet à levier de type Rouquayrol-Denayrouze, qui sera remplacé plus tard, par un robinet à oreilles moins "accrocheur ". Il porte les traces du crochet et du branchement avec un régulateur dorsal.
Ce casque est resté des dizaines d'années à l'extérieur, par tous les temps, d'où cette patine "vert de gris" assez étonnante.


 


Casque "H.A.G - L.v Bremen" 3 boulons. 1913 - 1937
 
Malgré le manque de sa plaque constructeur, le robinet à oreilles nous indique une fabrication par H.A.G-Lv Bremen à l’usine de Kiel, il est donc postérieur à 1913.

 


Casque "H.A.G - L.v Bremen" 12 boulons. 1913 - 1937
 
En 1905, suite à sa collaboration avec l'entreprise Neufeld & Kuhnke, la plaque du constructeur de L.von Bremen change pour " H...A...G... – L.von Bremen ", mais ce casque est plus tardif, car il porte le nom de la ville de Kiel, nouvelle adresse de cette entreprise à partir de 1913.
Le casque 12 boulons est présenté dans leur catalogue de 1920, et aussi dans ceux en différentes langues pour l'exportation.
Les scaphandriers de toutes les nations sont conservateurs de leur type d'équipement, qui a une longue vie... de plus influencés ou instruits par le modèle de casque en service dans leur marine militaire, le casque à 3 boulons en Allemagne… le casque 12 boulons n'arrive pas à s'imposer.

Casque Hagenuk 3 boulons 1937 - 1943
 
Du nom de la société Hanseatisch Apparatebau Gesellschaft Neufeld Und Kulnke de Kiel, qui fut la nouvelle appellation du constructeur L.V. Bremen. Vers 1870, ce dernier a été le premier à fabriquer en Allemagne des équipements pour scaphandriers, lesquels au début étaient sous licence Denayrouze.
Le nom de Hagenuk apparaît sur les plaques constructeur à partir de 1937.


Casque Hagenuk 3 boulons à œil "Draeger"

Détails
 
Au cours de la WW1 la Marine impériale allemande adopte l'équipement pour scaphandrier Draeger ventilé et DM20 qui comprend aussi un poids bouteille ventral de sécurité. Le poids bouteille de sécurité s'impose rapidement et tous les autres fabricants allemands proposent cet équipement qui reste presque identique et interchangeable avec celui de Draeger.
Ce casque possède des poinçons de l'armée de terre allemande, Hagenuk était son principal fournisseur.

Casque Hagenuk 3 boulons à œil.

Détails
 
À première vue il paraît être un classique casque Hagenuk 3b, mais plusieurs "détails" accrochent… avec sa valve de surpression très proche des valves des premiers Draeger, mais surtout elle est démontable comme sa prise d'air du poids-bouteilles… pas d'explication connue, ce casque a été le cadeau de départ à la retraite d'un instructeur de l'école des nageurs de combat de Eckernfoerde sur la mer Baltique.

HAGENUK
 


Casque Hagenuk 3/12 boulons

Détails
 
Plus de questions que de réponses sur ce casque qui est sûrement d'origine, car d'autres fabricants réputés Morse et Schrader ont, dès la fin du XIX siècle, réalisés des casques à double fermeture.
Vers 1920 cette entreprise, à l'époque "H…A…G… Lv Bremen" a déjà fait une tentative de commercialisation d'un casque à 12 boulons.
Ce casque est tardif, car le nom de Hagenuk apparaît sur les plaques constructeur à partir de 1937.


Casque Franz Clouth modèle 1880.

Détails
 
Ce fabricant de matériel en caoutchouc de Cologne fabrique à partir de 1872 des équipements pour scaphandriers qui sont proches des ensembles Rouquayrol-Denayrouze. En 1880 il met en service un casque 3b et un régulateur dorsal modifié. Il se reconnaît à son robinet situé sur la jonction du régulateur au casque. Il restera en service dans la Marine Allemande jusqu'à la veille de la WW1.

 


Casque Franz Clouth 3 boulons "modernisé"…
 
Après l'adoption des équipements Draeger DM20, la marine impériale continue d'utiliser ses casques Clouth, en les modernisant, le régulateur dorsal est remplacé par le réservoir intermédiaire à la sortie de la pompe, des éléments de sécurité et de confort sont adaptés: connexion poids-bouteilles, téléphone, poignée… il faudra attendre la mise en service tardive du casque Draeger ventilé pour les remplacer.

Casque Karl Bernhardt 3 boulons

Détails
 
Casque Karl Bernhardt 3 boulons
De facture classique Denayrouze ce casque est manufacturé à partir de 1926 par la société "Ing. Karl Bernhardt" de Hambourg, nouvellement crée par Karl Bernhard et son associé. Ce casque conserve les classiques attaches de poids de type champignon, puis plus tard, devant l'obligation d'avoir en sécurité des poids bouteilles, le fabricant ajoutera en plus, des attaches à œil dans un premier temps, puis supprimera les attaches champignon.
En 1943 l'usine est entièrement détruite par des bombardements alliés.
Dés 1945 la production repart, certainement grâce à la société Weinman une entreprise médicale de Hambourg, qui devient le principal actionnaire de la société "Ing. Karl Bernhardt Apparatebau" qui continue à fabriquer les équipements de scaphandrier sous son nom IKB.
En 1955 Draegerwerk entre dans le capital de Weinman et toute la production devient identique au matériel Draeger, ce qui laisse supposer une fabrication unique de Draeger… et jusqu'en 1961, c'est sous le nom de Poseidon que ce matériel est commercialisé avec comme sigle le trident de ce dieu grec de la mer… sigle que l'on trouvait déjà sur la plaque constructeur d'origine Karl Bernhardt… voir ci-dessous.

 


Casque Poseidon à 3 boulons
 
En 1955, les casques I.K.B perdent leur facture Denayrouze suite à l’entrée de Draegerwerk dans le capital de Weinman. Toute la production devient identique au matériel Draeger, ce qui laisse supposer une fabrication unique… ces casques portent le nom de Poseidon jusqu’en 1961. Un trident rappelle l’ancien logo d’I.K.B. Ce casque a deux types d’attaches de poids, car longtemps I.K.B est resté aux poids ventraux et dorsaux classiques et peut aussi utiliser les anciens équipements…

 


Casque Gottlieb Weinman à 3 boulons.
 
Après la WW2 la société Weinman, une entreprise médicale de Hambourg, devient le principal actionnaire de la société "Ing. Karl Bernhardt Apparatebau" qui continue à fabriquer les équipements de scaphandrier sous son nom.
En 1955 Draegerwerk entre dans le capital de Weinman et toute la production devient identique au matériel Draeger. Ce qui laisse supposer une fabrication unique de Draeger…
Entre 1955 et 1961, c'est sous le nom de Poseidon que ce matériel est diffusé.
Entre 1968 et 1971, Weinman commercialise sous son nom un casque nommé "Gottlieb" mais il reste toujours identique au Draeger 3 boulons…

 


Casque Hugo Meyer

Détails
 
Casque 3 boulons très intéressant, avec ses hublots latéraux très hauts et par sa forme, il est presque identique au casque Denayrouze "1873 ". Sa plaque constructeur indique Hugo Meyer à Kiel, mais ce fabricant reste inconnu, on peut penser aussi à une plaque de revendeur. Ce casque est de toute façon très ancien.

 


Casque Carl Schümann 3 boulons.

Détails
 
Sa parenté avec les casques fabriqués par Hanseatische Apparatebeau Gesellschaft ne fait aucun doute, il date du début de XXe siècle. Au cours de sa longue vie, il a subi de nombreuses et sérieuses modifications...
Comme pour les casques Hugo Meyer, Carl Schümann fait penser à un artisan revendeur qui, sur commande, personnalisait des casques de grandes compagnies, sur lesquels il mettait sa plaque... mais pas encore d'explication sur son "logo" qui est identique à celui de Karl Bernhardt, ou l'inverse, mis à part leurs initiales…

 


Casque Friedrich Flohr "sécurité" pour régulateur

Détails
 
Ce casque a la particularité de posséder un système de largage rapide des poids de poitrine. Aucun autre casque, à notre connaissance, n'a été conçu avec une telle possibilité, car la remontée "en ballon" pouvait faire courir de grands risques au scaphandrier.
Ce casque est déjà présent dans le catalogue Flohr de 1890, voir "détail" et pourtant le brevet de son système de sécurité date de 1909…

Casque Friedrich Flohr "sécurité" brevet 1909.
 
Proche du modèle Flohr "sécurité" précédent, il n'a plus son branchement pour régulateur. C'est le type de casque présenté pour le dépôt du brevet de ce système de sécurité en 1909.

 


Casque Friedrich Flohr 3 boulons.
 
Installé à Kiel comme de nombreux fabricants au début du xx siècle, l'histoire de F. Flohr n'est pas connue. Ce casque est de facture Denayrouze.

 


Casque F. Flohr 3 boulons.
 
Identique au casque Flohr précédent, il est un peu plus tardif, son robinet cracheur est absent d'origine.

Casque Draeger 2 boulons.
 
Fondée en 1889 la société Draeger devient un très important constructeur en fabriquant à grande échelle, les premiers scaphandres autonomes équipés d'un recycleur d'air avec ajout automatique d'oxygène.
L'équipement présenté est un ensemble recycleur DM20, avec un casque Draeger 2 boulons, vers 1910. Seule une toute petite série de casques 2 boulons a été réalisée. Certainement que le gain d'un boulon ne justifiait pas le renfort de la collerette, moins sécuritaire qu'un troisième boulon… ce casque possède une plaque rectangulaire et son poids bouteilles est en bronze massif.

Casque Draeger "modell 1912" n°1.

Détails
 
C'est le premier casque de série, d'une longue famille, qui industrialise une grande innovation, car ils ne sont pas prévus pour fonctionner en ventilation de surface, mais uniquement par recyclage d'air avec le recycleur dorsal DM20 puis le DM40, commercialisé en 1913. Un poids bouteilles ventral de sécurité, lui aussi très innovant, complète l'équipement. Ils changeront peu pendant plus de soixante ans… sa plaque constructeur rectangulaire est identique à celle du casque 2 boulons.
Comme les casques d'expérimentations utilisés par Draeger… il est encore de type "Einfache" (arrière rond).
Ce casque a été modifié, plus tard, en modèle "ventilé".
C'est un casque exceptionnel.

Casque Draeger " Bubikopf modell 1915"
 
En 1915 Draeger modifie son casque de type "Einfache" (arrière rond) en casque de type "Bubikopf" (arrière coupé) certainement pour une meilleure protection des connexions du recycleur, mais rend sa fabrication plus compliquée… sa plaque constructeur, rectangulaire, est un peu différente du "Modell 1912", les attaches à œillet sont aussi positionnées plus bas sur la pèlerine. Il est toujours prévu pour fonctionner uniquement avec le recycleur DM20 ou DM40 et avec le poids bouteilles ventral, qui deviendra une des caractéristiques du matériel allemand.
On trouve ce type de plaque constructeur jusqu'aux environs du numéro 250…

Casque Draeger "bubikopf" avec plaque triangulaire soudée.

Détails
 
Vers le numéro 250 et jusqu'aux environs du numéro 1150, la plaque constructeur des casques Draeger "Bubikopf" devient triangulaire et elle est soudée sur la pèlerine. Ils restent toujours fabriqués en deux versions, l'une pour l'utilisation avec les recycleurs DM 20 et DM 40, ils ont alors quatre connecteurs arrières, deux pour la circulation d'air du recycleur, un pour avoir la possibilité de brancher une pompe de surface et un pour le Tph. L'autre version est prévue seulement pour fonctionner avec une pompe de surface, ils n'ont alors que deux connecteurs arrières, l'un pour l'arrivée d'air de la pompe et l'autre pour le Tph. L'origine de cette "coupure" sur l'arrière du casque était pour permettre une meilleure protection des branchements, mais en échange d'une complexité de fabrication.

Casque Draeger 3 boulons Bubikopf.

Détails
 
Vers le numéro de série 1100, les casques Draeger Bubikopf ne possèdent plus leur robinet cracheur "quart de tour". On ne le retrouvera plus sur aucun casque de la marque.
La pèlerine de ce casque, avec son marquage estampé et l'absence de numéro, est une pèlerine de remplacement commercialisée plus tardivement par Draeger.

Casque Draeger 3 boulons "Einfache" vers marquage estampé, vers 1942.
 
Le modèle "arrière rond" a été fabriqué à plusieurs milliers d'exemplaires c'est le plus classique des casques allemands, on retrouve les différentes versions: pour recycleur DM 20 ou DM 40 ( le casque reste identique, c'est le recycleur qui est différent ) et le modèle ventilé pour pompe de surface. Il peut être équipé, en plus du Tph, d'une montre et d'un profondimètre…


Casque Draeger en état d'origine.
 
Les casques Draeger ne sont pas étamés, mais un traitement de protection, certainement électrolytique, ou chimique, recouvrait le cuivre brut lui donnant un très bel aspect "or" plutôt que "cuivré".

Casque Dräger "blanc"

Détails
 
Au cours de la WW2 la Marine Allemande peint ses casques en blanc pour des raisons de sécurité et de protection. D'une simple peinture blanche au départ, elle deviendra après guerre une épaisse peinture caoutchouteuse, donnant une très bonne protection contre les éclats de métal en fusion lors de découpages ou soudures. Ce casque avec son numéro tardif est recouvert de cette dernière peinture.
Moins présentable que le cuivre pour la décoration, ils passent souvent à la sableuse…

Casque Draeger 3 boulons WW2
 
À la fin de la dernière guerre mondiale, suite au manque de matière première, Draeger fabrique des casques avec la pèlerine en fer.

Casque Draeger 3b "NVA"

Détails
 
Au début des années 1950, la R.D.A est en pleine période de reconstruction, et se retrouve en pénurie d'équipements de scaphandriers Pieds-Lourds, en effet les "traditionnels" fabricants allemands de ce matériel se situent maintenant en R.F.A… et elle doit donc se "satisfaire" du matériel présent sur son territoire… ces équipements, en grande majorité Draeger sont répertoriés, révisés et renumérotés, tous les marquages précédents et leurs numéros d'origine, souvent mélangés, sont supprimés. Le casque présenté a reçu un hublot frontal et une entrée d'air typiquement Medi suite à une réparation tardive. Il a été offert au meilleur scaphandrier de l'Unité lors de son départ. Voir détails…

Casque Medi 3 boulons STG-53
 
C'est l’"Institut für Medizintechnik" de Leipzig, qui lance en 1953 une fabrication "nationale", la première série de casques sera très proche des Draeger 3b, mais ils ne possèdent pas de marquage, juste un numéro, très bas… longtemps ces casques ont posé un problème d'identification aux collectionneurs, même si l'hypothèse de son origine RDA était soutenue par notre équipe… le nom de Medi est les quatre premières lettres de MEDIzintechnik du nom de l'Institut et la nomenclature STG-53 signifie Schlaug Tauch Geraet 53 (Équipement de plongée narghilé 1953).


Casque Medi 3 boulons "intermédiaire"…
 
En effet, il est intermédiaire entre les casques STG-53 et STG-713 dont il a la pèlerine arrondie et son marquage estampé MEDI, mais sa tête reste encore proche du STG-53 malgré ses hublots latéraux qui ont une grille de protection typique aux casques Medi STG-721.

Casque Medi 3 boulons STG-713
 
Très vite Medi réalise un casque typique, qui tout en restant assez proche du casque Draeger, a ses propres caractéristiques. Ce casque a un poids bouteille ventral différent du Draeger et il n'est pas prévu pour fonctionner avec un recycleur. Le nom de MEDI est estampé sur le devant de la pèlerine. Ce modèle se caractérise par une pèlerine large est arrondie qui le rend assez inconfortable, il sera rapidement modifié.

Casque Medi 3 boulons STG-721.
 
La tête reste presque identique au STG-713, les hublots latéraux reçoivent une grille de protection semblable à celle du hublot frontal, mais qui étaient déjà apparus sur les hublots du Medi "intermédiaire"… la pèlerine est modifiée pour la rendre plus confortable. Ce modèle se reconnaît à son plastron plus étroit et pointu, c'est le plus couramment rencontré.

Merci à David DEKKER d'avoir partagé le résultat de ses recherches sur les casques de la R.D.A et pour ses belles photos.
 


Faux casque Poseidon…
 
Attention : Il circule des casques de type coréen 12 boulons avec des plaques Poseidon-Hamburg… voir ci-dessus. Le vrai casque Poseidon est à 3 boulons et il est identique au casque Draeger 3 boulons.

Casque 3 boulons allemand non identifié

Détails
 
Ce casque, typiquement de forme allemande, présente une étonnante synthèse de simplification dans sa fabrication, mais on est loin de la qualité des autres fabricants… son concepteur inconnu, a pris sur les casques de ses concurrents allemands, la partie la plus simple à fabriquer… mais sa particularité unique est la soudure en bourrelet sur 360° qui relie la partie haute du casque au bas. Le seul marquage trouvé est Gn20, mais il ne correspond pas aux codes "WW2" des fabricants allemands, qui ne comportaient que des lettres minuscules. Il est présenté aussi, non identifié, dans l'un des meilleurs ouvrages allemands sur l'histoire des Pieds-Lourds "Von der Luftblase zum Taucherhelm" de Gert Augustinski, un grand collectionneur allemand.

Casque Dräger 12 boulons DM200
 
Les années 1970 est la décennie de la fin des casques Pieds-lourds en cuivre et bronze pour leur utilisation professionnelle et donc de leur fabrication pour la plupart des grands fabricants. Dräger réalise un casque en fibre de verre qui conserve, en les modernisant, toutes les principales caractéristiques des casques " lourds ".

Casque Dräger 12 boulons DM200 Taucher Automat
 
Ce casque est identique au précédent, mais il est équipé du régulateur détendeur Taucher Automat, qui régule automatiquement et instantanément, le débit et la pression d'air envoyés au scaphandrier en fonction de sa profondeur. Il peut aussi ajuster manuellement le débit d’air suivant la pénibilité du travail. La sécurité assurée.

Casque Dräger 12 boulons DM 220

Détails
 
Le casque DM200 subit rapidement des modifications : déplacement de la valve de surpression vers l'arrière, modification de la fermeture du hublot central et aussi rajout de la caractéristique poignée "Draeger".
Le casque DM220 est le tout dernier vrai "casque Pieds-Lourds " d'une longue série qui a duré un siècle et demi et chez Dräger aux environs de ¾ de siècle, avec les derniers numéros dépassant les 5100 en 1976.
Les formes " Bubikopf " des casques DM200 et DM220 font un clin d'œil à l'Histoire…

< retour